COP COVID

> Du 7 au 18 décembre, un espace de « pair-émulation » a été proposé aux directions d’établissements médico-sociaux.

Une demande conjointe : la « pair-émulation »

Les fédérations d’organismes gestionnaires et l’ARS Nouvelle Aquitaine ont souhaité que les directeurs d’établissements médico-sociaux puissent échanger et enrichir leurs pratiques... entre eux ! Vingt-et-un professionnels ont répondu présents à l’appel régional. Le Ccecqa a été sollicité pour organiser, animer et assurer la production de « livrables ».

 

Les COP : une méthode éprouvée

Tout comme en 2018 pour les cent EHPAD du « Défi », nous avons choisi de travailler en COmmunautés de Pratiques car c’est une méthode qui permet à des professionnels confrontés à des situations similaires, d’apprendre collectivement de leurs expériences. Qu’il s’agisse de stratégie ou de « trucs et astuces », en situation de cluster ou par anticipation, les apports en COmmunautés de Pratiques émanent en effet des pratiques et sont partagés entre pairs.

A la demande des acteurs de terrain, le Cpias Nouvelle Aquitaine a répondu présent. Il y avait nécéssité d'un apport d'expert sur le risque infectieux. Cet acteur majeur a, en effet, une connaissance pratique et a produit de nombreux outils pour le secteur médico-social.

 

Par-delà l’isolement, des préoccupations partagées

Cette fois, il s’agit de réunir des responsables de tous types d’établissements et services (Personnes Agées, Personnes Handicapées et domicile), autour de thématiques orientées Covid-19.

Au terme d’une séance de lancement, quatre thématiques se sont dégagées :

  • Que faire face à un premier cas Covid+ ?
  • Hygiène, dépistage et protocoles cluster : faisons le point !
  • Les gestes barrières et précautions d’hygiène du côté des professionnels
  • Positionnement auprès des usagers

 

Un format agile

Le format est, sans surprise, distanciel. Dotés de nouveaux outils pour la visio et l’interactivité, nous proposons une séance en visio par thématique, à raison de deux séances hebdomadaires d’ici les congés de fin d’année.

Les synthèses seront diffusées aux volontaires de ce réseau inédit, mais également sous format anonymisé à l’Agence, de façon à nourrir les échanges ARS-fédérations post-crise.

 

Des motivations complémentaires : transmettre, apprendre

Ce qui mobilise les directeurs à participer ? pour ceux qui ont géré un cluster, la volonté de « transmettre » son expérience, et parfois un vécu encore à fleur de peau, pour que les pairs en bénéficient; la volonté d’apprendre aussi, tant l’épidémie est multiforme et peut paraître insaisissable.

 

Face au flux incessant d’informations et consignes, l’expérience comme source d’inspiration

Pendant la première vague et à nouveau au cours des dernières semaines, les chefs d’orchestre que sont les directeurs ont été destinataires d’une quantité impressionnante de consignes, recommandations, conseils et autres éléments de doctrine. Ils se montrent aujourd’hui désireux de reconnaître et partager ces savoirs qu’ils ont acquis, parfois à leur insu.

Ils sont aussi friands d’outils, de nouvelles idées, sur les différents plans (organisationnels, RH, risque infectieux, relations avec les familles…). A la veille des fêtes de fin d’année et devant le défi que constitue la vaccination, les bonnes idées vont bon train. « Je ne savais pas que cela existait… et je vous remercie parce que l’on touche nos vraies problématiques », témoigne l’un des participants.