Témoignage Covid-19

> Le CH du Sud Charente adhérent du Ccecqa partage ses premiers retours sur la gestion de crise conduite par ses équipes. Nous remercions Karine Maison, ambassadrice du Ccecqa.

 

Etablissement de 3ème ligne, Centre Hospitalier du Sud Charente en quelques chiffres…

  • Un service d’Urgences SMUR 24h/24

  • Secteur sanitaire : 51 lits MCO, 120 lits Soins de suite et réadaptation (MPR, SSG, SSP)

  • Secteur d’hébergement : 180 lits d’USLD/ EHPAD et 58 lits de Foyer d’Accueil Médicalisé

  • Plateau technique : imagerie médicale, laboratoire, pharmacie, rééducation…

  • Services techniques et logistiques : cuisine centrale, blanchisserie, ateliers, transport interne

 

Dès le début de la pandémie, la direction a réuni la cellule de crise pour un rappel des procédures de gestion de crise et pour anticiper le déclenchement de plan blanc (zone de cohorting, stock d’équipements de protections individuelles, de solution hydro alcoolique…)

Le 2 mars, un médecin urgentiste et la direction ont informé le personnel sur le mode et les risques de transmission, le processus de classement des cas, le rôle de l’établissement, les mesures de protection des personnels, les circuits de prise en charge. Une campagne d’affichage en français et en anglais à l’attention des usagers a été positionnée aux différents points d’entrée.

 

 

Les points importants de cette gestion de crise au sein de l’établissement sont :

  • La nécessité de coordination avec l’établissement support du GHT pour l’organisation du circuit des cas COVID suspect ou confirmé,

  • L’adaptation des organisations en fonction de l’évolution de la pandémie et des textes législatifs ou consignes de l’ARS, tels que prise en charge des décès avec des impacts psychologiques pour l’entourage et les soignants à envisager,

  • La forte implication de l’équipe opérationnelle d’hygiène hospitalière le rôle de l’IDE hygiéniste : rappel des protocoles, de la bonne utilisation des équipements de protection individuelle… communication auprès des soignants (affiches…) en lien avec les différentes recommandations (REPIAS, CEPIAS...),

  • La réactivité pour garantir la sécurité de l’accueil aux urgences avec la construction d’une cloison au sein du service pour séparer une zone COVID et une zone non COVID ; puis par la suite l’implantation d’un poste médical avancé à l’entrée des urgences,

  • La gestion spécifique d’un secteur d’hébergement placé en confinement avec un total de 21 résidents et 16 professionnels malades du COVID 19,

  • La gestion tendue des EPI par les services économiques et logistiques (gestion des consommations et des commandes)

  • La gestion des ressources humaines, par le déploiement du télétravail, la mise en sécurité des professionnels vulnérables, l’organisation d’un accompagnement psychologique pour notamment la gestion du stress des professionnels inquiets pour eux-mêmes et leurs proches

  • Le maintien du lien social pour les résidents et patients par l’organisation d’appel vidéo avec leur proche suite à l’interdiction des visites

  • Le déploiement du dépistage des cas COVID avec la mise à disposition d‘une équipe mobile et d’un drive.

 

Le grand public (particulier, association ou société) a témoigné de son soutien par une multitude de dons divers et variés allant des masques, aux chocolats et en passant par des tablettes numériques.